Publié le 13 Juillet 2018

“Il est plus intelligent d’allumer une toute petite lampe que de se plaindre de l’obscurité.” Cette pensée de Lao Tseu est très inspirante.

C’est l’une des thématiques que je travaille sur moi-même (moi m’aime) depuis quelque temps: aller vers le positif et l’optimisme.
Il s’agit de modifier ma perception du monde, des individus, des relations, des événements. Il s’agit de tenter de retenir le positif de chaque situation, de relativiser, mais aussi de ne pas dépenser de l’énergie inutilement.

Le négatif appelle le négatif. Le positif alimente le positif.

Je pense que le pouvoir de la pensée positive tire sa quintessence dans la bienveillance que l’on se porte à soi même. Tout commence par soi. Comment? En étant dans l’accueil et l’acceptation, la focalisation sur l’instant présent, le lâcher prise (LE fameux lâcher prise qui nous permet de lâcher du lest et stopper les ruminations energivores), le refus du contrôle.
Jamais je n’aurais pu être capable d’écrire cela un Jour… Bon j’ai un vrai parcours semé d’obstacles qui m’attend. Mais j’y travaille. Quotidiennement.

Mais comment fait-on ? Il y a pleins de “Petites” choses que l’on peut appliquer au quotidien, telles:
– le rituel des 3 petits bonheurs de la journée à faire le soir en s’endormant ;
– l’application des 4 accords toltèques ;
– la gratitude envers soi et les autres ;
– la concentration sur ses réussites plutôt que ses échecs ;
– le fait de voir le positif en chaque chose (cf. mon billet sur le blog “pile et face: le revers de la médaille) ;
– la fuite des personnes toujours négatives voire toxiques ;


Le plus cocasse dans l’histoire c’est que, quand on pratique l’éducation respectueuse, emphatique, soutenante, tout ceci coule de source quand il s’agit de l’appliquer à nos enfants. Alors, commençons par nous. Ne nous oublions pas! Cela est essentiel 😍

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.